Lettre de Madame la Ministre et Grand Débat dans le nord ouest des Yvelines

Mesdames, Messieurs les Conseillers communautaires, Chers collègues, 

Je vous présente à nouveau mes vœux de bonheur, de bonne santé et de réussite pour cette nouvelle année. J’espère que ce temps de fêtes, partagé en famille ou entre amis, a été pour chacun d’entre vous joyeux et ressourçant. 2019 sera faite d’exigences et d’efforts. 

Notre action entreprise pour faire valoir les droits de notre commune se poursuit sur le plan politique mais également judiciaire. Vous trouverez, en pièce jointe, la lettre de la Ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, Madame Jacqueline GOURAULT, envoyée le 16 janvier 2019, et quelques articles de Presse publiés début janvier relatifs au projet de commerces de proximité. 

Lettre de Madame la Ministre Jacqueline GOURAULT

La DDT nous a transmis un avis favorable. Nous poursuivons la consultation et espérons obtenir sur ce dossier l’aval et le soutien du département. 


J’ai bien compris que certains élus de communes voisines exprimaient un avis défavorable dans le but de protéger « leurs » commerces. L’un d’entre eux m’a reproché de ne pas l’avoir consulté. Entendait-il par « consultation » « demande d’autorisation » ? Je crois à la vertu de la coopération. Encore faut-il que la relation soit équilibrée et juste. Dans ce cas précis, je ne me souviens pas que nous ayons été sollicités pour les projets de maison de retraite, de maison médicale et autres, réalisés ou en cours de réalisation sur les communes voisines.  

J’ai bien saisi dans la discussion que sa cause était entendue… 

Pourtant, la vision, selon laquelle la concurrence est néfaste et par finalité destructrice, est erronée. J’invite au passage ce Maire à lire les travaux de l’économiste autrichien Joseph Aloïs Schumpeter. 

Devons-nous aujourd’hui interdire la création d’entreprises pour préserver les plus anciennes? Et qu’en est-il alors de l’innovation?

En ce qui me concerne, je ne me vois pas empêcher l’action d’un Maire d’une commune voisine. Nous pouvons certes discuter, travailler ensemble mais je m’interdis toute ingérence car je crois fermement que la libre entreprise et la libre concurrence sont des principes essentiels, inséparables dont le respect détermine la vitalité d’une économie.

Je suis vraiment atterré de constater que nous en sommes encore là, c’est-à-dire dans l’incapacité de libérer les énergies créatrices, et cela malgré les discours! 

Si cet élu avait pris la peine de lire notre projet, il aurait alors peut-être pris conscience qu’il dépasse très largement le cadre de notre Commune. Nous essayons de développer un nouveau paradigme au service de nos administrés bien sûr, mais aussi des urbains qui viennent déjà nombreux pratiquer le vélo ou la randonnée. Nos paysages, notre patrimoine sont des atouts à exploiter. Nos villages ruraux sont appelés à développer l’accueil touristique (chambre d’hôtes, gîtes, hôtel, auberge) ou la distribution de produits agricoles et artisanaux locaux (renforcement des circuits courts). 

C’est l’esprit de routine et l’économie de rente qui sclérosent de façon lancinante notre économie. Je suis vraiment navré d’être brutal en utilisant ces mots et de heurter la sensibilité des vieux briscards de la politique. Mais il y a urgence à supprimer les carcans.

Pour conclure ce « bulletin d’information local », je vous annonce qu’une réunion se tiendra à Aulnay-sur-Mauldre le 11 février prochain dans le cadre du Grand débat national voulu par le gouvernement. 

Bonne semaine,

Cordialement,

Jean-Christophe CHARBIT

Maire d’Aulnay-sur-Mauldre

Fermer le menu